Finances personnelles: six erreurs courantes à éviter!

2 Août 2012

financial-stressFormation

 

 

 

 

 

Les six erreurs financières suivantes pourraient vous entraîner vers des difficultés économiques qui nécessiteront ensuite des efforts colossaux pour être renversées. Prenez garde!

1) Dépenser excessivement pour de la pacotille: Les grandes fortunes s’évaporent un dollar à la fois. Le fait de dépenser 25$ par semaine en café, restaurant, boissons gazeuses et autres dépenses discrétionnaires et superflues entraîne un manque à gagner de 1300$ par année. Une telle somme pourrait être davantage profitable si déposée dans un Compte d’Épargne Libre d’Impôt (CELI), ajoutée à votre Régime Enregistré d’Épargne-Retraite (REER) ou affectée au remboursement de l’une ou l’autre de vos dettes.

2) Vivre de paie en paie: Pourriez-vous vivre sans votre prochain chèque de paie, ou votre prochain dépôt bancaire ? Seriez-vous en mesure d’assumer votre paiement hypothécaire ? Devrez-vous alors compter sur votre carte de crédit pour joindre les deux bouts, quitte à n’en payer que le paiement minimum et à défrayer des intérêts élevés ? La plupart des experts s’entendent pour dire que la création d’un fonds d’urgence est une nécessité. Le fait de détenir l’équivalent de 3 à 6 mois de salaire, en encaisse, dans un compte de banque à intérêts élevés, pour palier à l’absence de revenus durant cette période, se veut un grand soulagement en cas d’une telle éventualité.

3) Habiter une maison trop dispendieuse pour vos moyens: Le fait de vivre dans une maison trop luxueuse, trop grande et mal adaptée à vos besoins entraîne notamment des dépenses supplémentaires en taxes municipales, en taxes foncières, en entretien, en électricité, en assurances et ce, sur une très longue période de temps. Mieux vaut opter pour une habitation plus modeste. Dans un autre ordre d’idées, rien ne sert d’emprunter au maximum suggéré ou calculé par votre institution financière.

4) Vivre sur de l’argent emprunté: Acheter à crédit, à un taux d’intérêt pouvant facilement atteindre 20% d’intérêts, augmente d’autant le coût payé pour chaque article. À quoi bon, donc, vivre sur de l’argent emprunté?

5) Refinancer sa maison pour payer des dettes à la consommation: La possibilité de refinancer son hypothèque au vu des faibles taux d’intérêt qui prévalent actuellement ne doit pas être vu comme la possibilité de retirer une somme d’argent du guichet automatique. Les propriétaires astucieux souhaitent se construire un capital financier, une équité financière entre la valeur marchande de leur maison et le solde hypothécaire à payer, et non devoir être dans l’obligation d’assumer des paiements sur une plus longue période de temps…

6) Avoir des paiements qui n’en finissent plus: N’avez-vous pas l’impression de constamment avoir une facture à payer? Pensez-vous réellement qu’acheter du mobilier de salon par l’entremise de 50 paiements égaux «sans intérêt» se veut une astuce financière digne de ce nom? Dans un autre ordre d’idées, des millions de voitures se vendent annuellement et pourtant, seulement quelques propriétaires sont réellement en mesure d’en assumer l’achat au comptant, sans financement. Un prêt automobile exige le paiement d’intérêts sur un actif qui se déprécie avec le temps. Un terme de 72 ou 84 mois pour payer une voiture s’avère donc une stratégie vouée à l’échec.




DOMINIQUE LAMY
Suivez-moi sur Twitter: @domlamy

 

Publié dans Blogue, Chronique financière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.