Endettement: le coût caché de la procrastination

28 Août 2013
Procrastination-Comic-273963_432_360

Procrastiner pour une tâche ménagère passe toujours. Au niveau des finances personnelles, cependant, une telle attitude se veut des plus dommageables. Budget Express vous propose une adaptation d’un texte initialement publié sur Moneysmartlife.com.

Parfois, le fait d’avoir des dettes est inévitable. Vous n’étiez pas financièrement préparé, un événement imprévu survient et voilà, la carte de crédit gonfle. En d’autres circonstances, les dettes sont facilement évitables, mais vous succombez à la tentation. Ce nouveau gadget vous plaît, vous n’avez pas économisé au préalable et vous optez pour le crédit. Peu importe, de toute façon: les dettes sont à éviter comme la peste. 

Le fait de dépenser de l’argent pour assumer les intérêts à payer sur un bien que vous possédez déjà est un problème en soi. Le plus tôt vous éliminez une dette, le mieux se portera votre situation financière. Le montant mensuel à appliquer à votre endettement peut sembler énorme à première vue et donner l’impression que vous ne serez jamais capable de remettre le compteur à zéro. La procrastination n’est évidemment pas la solution. Elle coûte définitivement beaucoup trop cher !

Bref, le fait d’attendre avant de s’attaquer à cette situation inconfortable est une grossière
erreur. Bien évidemment, le plus important coût associé au non-paiement d’une dette est
l’intérêt à payer pour financer les achats précédents. Pire, le fait de débourser presque 20 % d’intérêts vous empêche probablement d’avancer vers la réalisation de vos objectifs de vie. En dépensant ces sommes au profit de l’institution émettrice de la carte de crédit, vous n’êtes pas en mesure d’épargner, d’investir et de planifier votre avenir.

Et détrompez-vous: le fait de ne payer que le seul paiement mensuel minimum requis sur votre carte de crédit ne signifie pas que vous êtes en train d’attaquer de front votre endettement. Le paiement minimum est une forme de procrastination déguisée. En voici la preuve…

Le coût des paiements minimums
Un solde de 10 000 $ à payer sur une carte de crédit qui porte intérêt à 15 % annuellement et qui exige un paiement minimal de 2 % mensuellement pourrait prendre jusqu’à 32 ans à être éliminé. Pendant ce temps, vous aurez payé près de 15 580 $ en intérêts, un montant supérieur à la dette originale contractée initialement.

Endettement: des conseils pour éviter de procrastiner
1) Ne manquez aucun paiement, effectuez celui-ci avant l’échéance requise.
2) Soyez motivés, fixez-vous des objectifs de remboursement.
3) Dépensez moins que vous ne gagner et dirigez la différence au remboursement de la dette.
4) Le montant d’une mensualité d’une dette finalement acquittée se doit d’être dirigé vers le remboursement d’une seconde dette.
5) Sous réserve d’un bon dossier de crédit, une consolidation de dettes peut également être
envisagée.
6) Faites diminuer la limite autorisée de votre carte de crédit une fois la situation régularisée.

Inspiré de : « The high cost of procrastinating on your debt »




DOMINIQUE LAMY
Suivez-moi sur Twitter: @domlamy

Publié dans Blogue, Chronique financière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.