Des nouvelles sur nos projets


D’abord, j’aimerais vous mentionner que lorsque moi et mon partenaire avons acheté la propriété intellectuelle de Budget Express il y a plus de 3 ans, notre vision était de développer une application de budget qui nous permettrait de pouvoir réaliser notre budget en tout temps, en tout lieu, avec le moins de clics possible et peu importe la plateforme technologique. Voir l’article qui a été publié à l’époque sur le site de Branchez-Vous : http://www.budget-express.com/on-parle-de-nous-dans…/

Avec la tendance à la baisse des ventes CDROM et la croissance fulgurante de l’utilisation des technologies mobiles rend l’évolution de BudgetExpress essentielle.

Cependant, moi et mon associé ne sommes pas des programmeurs logiciels. Nous avons de précieux partenaires qui nous entourent et nous supportent pour nos besoins technologiques, mais il y a un coût que nous devons assumer pour développer de nouvelles applications. Nous avons investi nos économies et notre passion dans l’achat de la propriété intellectuelle du logiciel, et malgré tout le potentiel de BudgetExpress, nous opérons présentement dans un contexte financier offrant peu de flexibilité.

Nos stratégies pour progresser

Notre stratégie initiale, pour nous permettre de faire évoluer Budget Express sur le plan technologique, était de générer du profit en augmentant notre présence dans les chaines de magasins au Canada et USA, en accentuant nos efforts de marketing pour se faire connaitre sur le web et les médias sociaux, et en développant un marché OEM aux USA.
Au début, nous avons eu la chance de rencontrer certains objectifs, par exemple de faire une percée chez Office Depot aux USA et quelques chaines de détail au Canada. Malheureusement, l’espoir fut de courte durée : les ventes n’ont pas été au rendez-vous et BudgetExpress a même été retiré des tablettes chez Office Depot.

La faiblesse des ventes de logiciels n’est pas uniquement reliée à Budget Express mais aussi aux grands joueurs du marché. Par exemple, Quicken, le plus important logiciel de budget personnel au monde, n’est plus traduit et supporté en français depuis le mois de janvier 2013.

 

Le futur

Ceci étant dit, nous gardons espoir pour le futur.
Nous terminerons de payer l’achat de la propriété intellectuelle au cours de l’année, ce qui va grandement aider nos liquidités. En parallèle, nous travaillons à développer de nouveaux modèles d’affaires avec courtiers hypothécaires, conseillers en sécurité financière et, bien entendu, nous comptons sur les nouveaux services de coach budgétaires et de formations pour nous aider à générer des revenus supplémentaires.

Évidemment, c’est le résultat de toutes ces démarches qui déterminera la vitesse à lequel nous pouvons développer de nouvelles applications.

Notre priorité #1

À court terme, notre priorité #1 est de développer une version Mac. Nous espérons pouvoir le faire d’ici un an. Dans les prochains mois, nous envisageons même la possibilité de faire un financement participatif (crowdfunding) pour financer le développement d’une version Mac.
Nous avons préparé un petit sondage pour mesurer votre intérêt de participer à ce type de projet, merci de prendre quelques minutes pour répondre à 3 petites questions:
Lien Sondage

Nous vous entendons déjà… Pourquoi pas l’application mobile en premier? Si nous voulons permettre la synchronisation entre les différentes plateformes, nous devons d’abord faire évoluer le langage de programmation de BudgetExpress et développer des applications pour chacune des technologies (iOS, Android, etc.). Nous avons de nombreuses idées en ce sens, mais le développement de la version Mac est la première étape pour y parvenir.

J’espère que ces explications vont vous aider à comprendre notre situation. Créer notre entreprise et posséder notre propre produit est un rêve que nous caressons depuis notre tout jeune âge. Nous n’avons pas l’intention de laisser tomber, même si le chemin pour atteindre notre objectif est plus long que prévu. Nous espérons être votre partenaire budgétaire encore très longtemps!

Respectueusement,
Yves