7 signes précurseurs d’une éventuelle déroute financière

10 Oct 2013

C’est dans la nature humaine de vouloir s’enfouir la tête dans le sable pour éviter d’affronter la réalité d’une situation délicate. Mais lorsque vient le moment d’aborder la question des finances personnelles, le fait de vivre au-dessus de ses moyens, de posséder un haut niveau d’endettement et d’avoir de mauvaises habitudes de crédit peuvent ruiner bien davantage que votre compte de banque. Voici donc quelques-uns des signes précurseurs d’une éventuelle déroute financière. 

1) L’absence d’un budget familial
Si vous n’êtes pas en mesure de constater de quelle façon votre argent est dépensé et quel
pourcentage de vos revenus est consacré à chaque poste budgétaire, l’heure est venue de vous y mettre. Le fait de bien gérer vos finances personnelles enlève un stress énorme au quotidien, améliorant d’autant votre qualité de vie. Une fois le budget complété et les décisions financières qui lui sont relatives assumées, vous pouvez cesser de vous questionner sur votre capacité à remplir toutes vos obligations financières.

2) Un compte bancaire à zéro
La plupart des experts s’entendent pour dire que la création d’un fonds d’urgence est une
nécessité. Le fait de détenir l’équivalent de 3 à 6 mois de salaire, en encaisse, dans un compte de banque à intérêts élevés, pour palier à l’absence de revenus durant cette période, se veut un grand soulagement en cas d’une telle éventualité. Vraiment, un compte bancaire sous zéro n’aide en rien le redressement de votre situation financière. Un chèque qui rebondit confirme d’ailleurs souvent que votre planification financière est inadéquate, et que vos dépenses surpassent aisément vos revenus.

3) La carte de crédit pour payer ses factures régulières
Lorsque vous en êtes rendus à souhaiter l’obtention d’une carte de crédit supplémentaire pour payer la première qui déborde, ou que vous utilisez les chèques fournis à même votre carte de crédit pour payer vos factures mensuelles, c’est que le gouffre financier n’est pas très loin. Dans un autre ordre d’idées, le fait de dépenser davantage que sa limite de crédit autorisée est un excellent moyen pour nuire à son dossier de crédit.

4) Ne jamais payer davantage que le minimum sur sa carte de crédit
Un autre signal d’alarme! Un solde de 10 000 $ à payer sur une carte de crédit qui porte intérêt à 15 % annuellement et qui exige un paiement minimal de 2 % mensuellement pourrait prendre jusqu’à 32 ans à être éliminé. Pendant ce temps, vous aurez payé près de 15 580 $ en intérêts, un montant supérieur à la dette originale contractée initialement. Cessez de niveler par le bas, et assumez bien davantage que le minimum exigé par l’émetteur de votre petite carte de plastique.

5) Souhaiter un gain à la loto pour financer sa retraite
Pensée magique, quand tu nous tiens… Le fait d’attendre un cadeau du ciel pour améliorer votre situation financière est une forme de procrastination qui risque de vous entraîner vers de grandes déceptions financières, à défaut de mettre en branle de véritables stratégies dignes de ce nom.

6) Un retrait de son régime de retraite pour subvenir à ses besoins immédiats
À moins de n’utiliser les fonds d’un REER à partir d’un programme comme le Régime
d’accession à la propriété (RAP) ou le Régime d’encouragement à l’éducation permanente
(REEP), le fait de retirer un montant d’argent de ce véhicule financier pour payer les comptes courants démontre l’urgence de redresser vos finances.

7) Des questions d’argent qui menacent votre couple
L’argent s’avère régulièrement un sujet de discorde absolue au sein du couple. Certaines erreurs sont donc à éviter pour faciliter la conjugaison de vos avoirs financiers avec l’affection que vous portez à votre douce moitié.




DOMINIQUE LAMY
Suivez-moi sur Twitter: @domlamy

Publié dans Blogue, Chronique financière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.