4 stratégies dignes de mention pour votre CELI

25 Fév 2013
celi-revuedepresse

La saison REER bat son plein, culminant éventuellement sur la date butoir du 1er mars 2013 et offrant ainsi une dernière opportunité d’y cotiser quelques deniers. Pendant ce temps, l’engouement pour le CELI s’envole, comme en témoigne un récent sondage du Groupe Financier BMO qui dévoile que 39% des Canadiens possèdent désormais un CELI.

1) La cohabitation harmonieuse entre le REER et le CELI
Vos dettes sont inexistantes, ou presque. Votre fonds d’urgence continue de gonfler et représente désormais l’équivalent de trois mois de salaire. Vous avez même eu l’audace d’ouvrir un REEE en 2012. Une question éternelle demeure, cependant. Devez-vous cotiser à votre REER ou à votre CELI, désormais? La réponse: cotisez aux deux! Le REER et le CELI cohabitent harmonieusement ensemble. La théorie suggère même de pouvoir faire une cotisation maximale aux deux plans d’épargne mentionnés. Rappelez-vous que le REER demeure notamment le choix le plus pertinent si vous prévoyez être dans une fourchette d’imposition inférieure au moment de votre retraite. Dans l’immédiat, vous pourriez donc contribuer à votre REER et utiliser votre remboursement d’impôt éventuel pour investir dans votre CELI.

2) Battre votre cotisation de l’année passée
Bonne nouvelle! Depuis le 1er janvier 2013, le plafond de cotisation annuelle au CELI a été rehaussé de 5000$ à 5500$. En plus d’avoir la possibilité d’y déposer ce montant amélioré, vous pouvez y rajouter les contributions inutilisées des années antérieures ainsi que toute somme retirée du CELI lors de l’année précédente. Les plus orgueilleux d’entre vous peuvent par la même occasion tenter de surpasser votre cotisation de l’année passée. À vos goussets, 1, 2, 3… Go!

3) Tout droit vers votre première maison
Vous rêvez d’acheter une première maison (en espérant secrètement l’effondrement du marché immobilier au préalable?). Misez plutôt vos efforts sur le trio CELI + REER + RAP. Pour se faire, transférez progressivement les économies placées dans votre CELI vers votre REER, puis utiliser jusqu’à 25 000$ de ce dernier pour effectuer une mise de fonds par l’entremise du Régime d’accès à la propriété (RAP).

4) Un CELI en cadeau 
Vous avez pris goût à offrir des cadeaux lors du dernier temps des fêtes? Surprenez votre dulcinée en lui offrant une somme d’argent pour lui permettre d’ouvrir par elle-même son propre CELI (les CELI de conjoint n’existent pas, contrairement aux REER de conjoint). Lorsque l’un des conjoints contribue ainsi au CELI de l’autre, le couple maximise le nombre de bidous mis à l’abri de l’impôt en utilisant l’espace précieux de cotisation prévu à cet effet. Sans égard à l’aspect fiscal, vous pouvez prendre arrangement pour déposer dans le CELI de votre conjoint, de vos enfants ou de vos petits enfants, par exemple, puisque les règles d’attribution habituelles ne s’appliquent pas au CELI. Une belle preuve d’amour, non?




DOMINIQUE LAMY
Suivez-moi sur Twitter: @domlamy

Publié dans Blogue, Chronique financière

2 réponses à 4 stratégies dignes de mention pour votre CELI

  1. avatar andre ouellet dit :

    j’aimerais savoir si on peut se procurer budget express pour une tablette android ….merci pour votre reponse

    • avatar YvesNeron dit :

      Bonjour M. Ouellet,

      Merci pour votre question! BudgetExpress n’est pas compatible avec les différentes tablettes numériques pour l’instant. Cela fait pas parti de nos plans mais ces nouvelles versions ne seront pas développées à court terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.