10 points essentiels à connaître sur le REER!

7 Fév 2013
annonces_REER_2012_2

Voici le moment annuel d’évaluer la nécessité – ou non – de cotiser à votre Régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Pas de temps à perdre: la date limite du 1er mars 2013 approche à grands pas pour ceux qui désirent bénéficier de la déduction fiscale pour 2012! Budget Express vous présente aujourd’hui dix points essentiels à connaître sur le REER.

Un premier avantage: le REER donne droit à une déduction fiscale. Autrement dit, le gouvernement vous autorise à déduire de votre revenu imposable le montant que vous investissez dans un REER, réduisant d’autant votre impôt à payer.

Un bon conseil: si vous êtes dans l’impossibilité de verser une cotisation annuelle unique d’importance, vous devriez envisager la possibilité d’effectuer des cotisations périodiques tout au long de l’année.

Le bémol: tous les retraits effectués à partir du REER sont imposables, fonction du taux d’impôt auquel vous êtes assujetti au moment de compléter votre déclaration fiscale.

Pour savoir combien cotiser: le maximum annuel permis représente 18% du revenu gagné pour un plafond de 22970 $ en 2012 et de 23820 $ en 2013. Ce maximum autorisé est cumulatif au fil des années. Vous pouvez connaître votre maximum déductible au titre des REER en consultant la ligne (A) qui figure sur « l’État du maximum déductible au titre des REER » sur votre plus récent avis de cotisation ou sur le T1028, « Renseignements sur vos REER pour 2012 », reçu suite au traitement de votre déclaration de 2011.

Génial: La plus-value enregistrée, l’intérêt reçu, les dividendes obtenus à l’intérieur du REER fructifient à l’abri de l’impôt. Autrement dit, tout revenu accumulé dans le régime est exempt d’impôt pendant la période où les fonds demeurent bien campés dans le régime.

À l’intention des familles: la cotisation au REER– qui réduit votre revenu familial imposable net – permet de maintenir ou d’augmenter année après année le montant de certaines prestations familiales obtenues et déterminées en fonction du revenu, justement.

Pour tout type d’investisseur: Le REER s’ouvre à tout type de placements admissibles, notamment les certificats de placements garantis, des obligations du gouvernement et des sociétés, des fonds communs et des titres boursiers cotés aux différentes Bourses mondiales.

À vos calculatrices: Le fait d’emprunter pour cotiser n’est généralement pas avantageux, carles intérêts payés sur le prêt en question ne sont pas déductibles d’impôts et diminuent larentabilité d’une telle stratégie. Rien n’est impossible, cependant, et mieux vaut rembourser le prêt REER le plus rapidement possible.

Deux programmes dignes d’intérêt: le Régime d’accession à la propriété (RAP) et leRégime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP) sont deux des options qu’offrent le REER, chacune étant cependant régie par diverses modalités de remboursement.

La date d’expiration le 31 décembre de l’année de vos 71 ans est la date limite à laquelle vous pouvez verser des cotisations à vos REER.




DOMINIQUE LAMY
Suivez-moi sur Twitter: @domlamy

 

 

Publié dans Blogue, Chronique financière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.